PLAN TRANSPORTS - débats et commentaires

TRIBUNE


Le Quartier du Cap Horn :

 

Qu'en pensez-vous? ce qui vous plaît, ce qui vous déplaît?

Vos idées pour le rendre encore plus attractif (animations, infrastructures)

La perception que vous avez des projets municipaux et leur impact sur le quartier (projet caserne de secours-pompiers, plan transports ect..)

 

Exprimez-vous, rédiger votre texte dans la rubrique "contact" pour nous  faire parvenir votre message, il sera validé, puis publié sur cet espace

Notre avis pour mémoire  -  Projet enterré par la nouvelle majorité  

                                                                                      

PROJET PLAN TRANSPORTS ET DEPLACEMENTS  (Projet municipalité MM. Poignant-Le Bigot)

                       

 Réflexions d’ordre général :

 

Ce plan est ambitieux mais trop radical, c’est un séisme dans les habitudes des Quimpérois...

 

Le petit commerce est un élément crucial de la vie et l’animation de la cité. C’est un vecteur très important du lien social entre les habitants. La crise actuelle, ajoutée aux perturbations importantes que vont inévitablement générer ces travaux vont dans un premier temps accentuer les difficultés du commerce, puis, contribuer à sa disparition du centre ville, au profit de qui ? Des banques ou autres établissements financiers qui se sont déjà imposés très fortement depuis une dizaine d’années.

 

C’est très « joli » un plan réalisé avec les moyens de communication actuelle: image de synthèse, animation 3d, couleurs, véhicules peu nombreux, piétons et vélos bien à leur place, auvents sur les terrasses (qui paye), le nec quoi !!

 

La conception d’un projet est souvent actuellement le résultat d’une réflexion d’un cabinet d’études, rompu à ce genre d’exercice dont il maitrise parfaitement la virtualité, dommage qu’il soit moins prolixe sur les conséquences que ses projets engendrent sur la vie future des citoyens concernés.

 

A noter, que la présentation du projet est réalisée de façon telle que sa lisibilité n’est pas accessible à l’ensemble des citoyens.

 

 

Analyse critique du projet et commentaires :

 

Le flux de circulation automobile actuel nécessite:

                                                                                                                         

  • 3 couloirs de circulation actuels dans le sens rue A. Briand - Pont Max Jacob.

 

Sur une solution : 1 seul couloir de prévu dans le projet jusqu’à la place de la résistance. On divise donc par trois le trafic ?

 

En conséquence, privilégier la solution avec 2 couloirs de circulation dont un sur le boulevard Kerguelen qui de plus comporte une piste cyclable.

 

  • 2 couloirs  actuels pour le sens Locmaria - gare, 

 

1 seul de prévu dans le projet (on divise donc par deux le trafic ?)

 

Les études sur la densité du trafic que va générer un tel projet ne sont pas possible .... C’est donc un pari plus qu’hasardeux...

 

Le trafic de véhicules généré par ce plan sera important dans les rues étroites et bordées de maisons hautes (Reguaires, Jean Jaurès) il entrainera des fortes nuisances pour les riverains (olfactives et sonores).

                                               

                  

  • Certains cheminements piétons sont très larges,

 

Seront-ils fréquentés ? De sérieux doutes sont permis au constat du peu de fréquentation piétonne actuelle du boulevard Kerguelen et du quai Dupleix. La fréquentation piétonne est tributaire de l’offre commerciale proposé le long des cheminements, les commerces ne sont pas nombreux le long du boulevard Dupleix, les cafés restaurants n’y sont pas non plus très nombreux en conséquence, peu de terrasses y seront implantées et donc peu de fréquentation. Ce phénomène sera encore amplifié par la disparition programmé des deux cinémas au profit du multiplex implanté à la glacière... Conséquence : « le vide nous guette »

                                                         

 

  • Des ronds points sont prévus en remplacement des feux tricolores: La différence de trafic des voies entrantes  dans ces ronds points fera que l'engorgement sera inévitable aux heures de pointe.

 

  • L’éclairage public (actuellement une misère...) sera (enfin) repensé,

 

  • Les girations de véhicules notamment aux carrefours, entrées et sorties de ponts seront difficiles.  

 

  • Il manque des parkings relais aux entrées de Pont l’abbé, Audierne- Douarnenez, Pourquoi ?

 

  • Vélos :A la lecture des plans et cartes, on ne lit pas très bien la liaison des circuits vélos dans la ville au même titre que pour les bus. Pourquoi?

 Prévoir une piste vélo dans les 2 solutions sur le boulevard KERGUELEN.

 

Réaliser enfin la jonction voie verte (ancienne voie ferrée, plus utilisée aujourd’hui) TY LIPIC-CENTRE VILLE ; Ce tronçon est essentiel pour l’accès vélo Pont l’abbé-Quimper.

 

 

  • Stationnement :

 

En compensation des places perdues, réaliser un parking important au centre ville (en souterrain place de la tour d’auvergne avec un réaménagement local du plan de circulation à repenser en conséquence).

 

 L’incidence sur le stationnement dans les quartiers proches du centre, du Cap Horn en autres va être très forte. Les voies sont déjà saturées, pense-t-on aux résidents quimpérois qui logent dans de l’habitat ancien dépourvu de garage ? Ainsi qu’aux commerces des quartiers ? Que prévoit-le plan pour ces problèmes qu’il va générer ? C’est bien beau un « joli centre», mais pas au détriment des quartiers proches qui deviendront un parc de stockage de voitures.

 

 

Les parkings actuels des allées de Locmaria et du Quai de l’Odet sont gratuits, ils doivent le rester.

 

Le choix de l’espace vert de Carrefour pour l’implantation d’un parking relais est une erreur, les voies immédiates aux abords sont déjà saturées aux heures de pointes à cause notamment du giratoire de Lududu sous dimensionné.

 

 

Parking relais de la Croix des gardiens, Le choix des techniques de réalisation et des matériaux choisis ont entrainé un coût de réalisation exorbitant. Il faut savoir se montrer beaucoup plus modeste et tenir compte des réalités économiques.

                

 

Les bouchons que connaît la ville à ses entrées ne seront pas solutionnés par ce plan.

A Lududu, sur le boulevard sud, les files d’attentes sont impressionnantes en fin de journée. Des travaux d’aménagement de ces entrées (aires de stationnements) et liaisons extérieures entre ces boulevards sont indispensables. Une meilleure cohésion entre les différents maîtres d’ouvrage faciliterait beaucoup les choses, les aires de covoiturages du CG29 doivent répondre à ces problèmes. Le CG 29 subventionne le plan transport, par conséquent, ses infrastructures de stationnement doivent accompagner ce plan transport de la ville.


                                                                     

                BUS :

 

Constat: Pour ce qui concerne le «plan BUS» actuel avec les dessertes depuis les communes de la communauté, force est de constater qu’il ne fonctionne pas, trop nombreux sont les bus qui « poirotent  sur les accotements ou circulent à vide en milieu de journée faute de passagers. Ils ne sont utiles que pour la desserte scolaire. Tout cela coûte de l’argent à la collectivité.

 

 

Conclusion :

 

 

Ce projet n’est pas réalisable en l’état sans créer des dommages irréversibles au tissu commercial actuel du centre ville, pour en limiter ces effets... la réalisation des travaux ne pourra se faire, qu’aux conditions de réaliser en amont de tout travaux au centre ville :

 

 

1 un parking important au centre ville (en souterrain place de la tour d’auvergne avec un réaménagement local du plan de circulation à repenser en conséquence).

 

 

2 les parkings relais à chaque entrée dans la ville et aussi en amont des boulevards d’entrées.  

 

 

3 un ticket de bus à la journée à un tarif très attractif (pas plus de 2 € pour la journée)

 

 

4 un itinéraire vélo complet et très bien réalisé.

 

 

Un projet aussi ambitieux qui modifie aussi radicalement la vie quotidienne des usagers n’est pas réalisable en une seule phase.

 

Un plan B (avec maintien des sens de circulation actuels sur une voie unique pour les voitures, un couloir de bus, suppression du stationnement linéaire (quai Dupleix, Boulevard Kerguelen) au profit de trottoirs plus large et piste cyclable) d’abord plus modeste, mais, avec le même objectif à terme (Démonstration faite de son fonctionnement, une 2ième phase plus ambitieuse pourrait être mise en œuvre quelques années plus tard).

 

C.P.G.